mercredi, 17 octobre 2018

Centre de Gestion de la Qualité de l'Air

        Indice Qualité Air du 15/10/2018 

                                                                                                        indice bon

                                                                                        Plus d'informations sur le CGQA

barre4

Centre de Gestion des Urgences Environnementales

Centre Régional des Conventions de Bâle et de Stockholm pour les pays d'Afrique Francophone

Médiathèque

Vidéos

Partenaires

 logo30ans anacim  japon
 cetud  pnud ambassadefrancesenegal
 sonatel  unioneuro logo FEM
UNECA logo usaid Banque mondiale
logo PAD  fonds vert Climat  logo coopération allemande
 logopnue  unfcc  digizlogo
 logo FND  logofondsmultilateral  COMNACC VALIDE (1)
Le Ministère de l’Environnement et du Développement durable sur la « route de la soie »
Fonds vert pour le Climat : Validation du document technique de Programme pays
Une méthode de protection douce dite « ensablement » sauve le village de Pilote Barre dans le Gandiolais
Gestion rationnelle des déchets dangereux : Echanges sur les directives techniques nationales nouvellement élaborées
MISSION DE RECONNAISSANCE ET DE SUIVI ENVIRONNEMENTAL ET SOCIAL DES ACTIVITES DU PROGRAMME DE MODERNISATION DES VILLES (PROMOVILLES)
SUIVI DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN DE GESTION ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DU PROGRAMME DE GESTION DES EAUX PLUVIALES (PROGEP)
COMMUNIQUE DU MINISTERE DE L’ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE

En Septembre 2015, l’assemblée générale des Nations-Unies a adopté les Objectifs de développement durable post 2015. Un évènement majeur qui vient relancer les engagements des parties à Rio 1992, et les autres sommets (Johannesburg en 2002 et Rio + 20).

En effet, la migration des OMD en ODD constitue un raccourci d’une pertinence inégalable tant, elle renforce les différents dispositifs d’orientation et de suivi existant dans leur missions pour une cohérence d’ensemble des politiques et des actions.

Tout d’abord, les 17 ODD s’appliquent à l’ensemble des pays, dans le respect des circonstances et préoccupations qui leurs sont propre (pas contraignant).

 Ils  invitent aussi à l’adoption d’un nouveau paradigme qui privilégie la recherche constante d’un équilibre entre les 3 dimensions du Développement durable : la dimension économique, la dimension sociale et la dimension Environnementale.

Le profil du Sénégal

Aujourd’hui le Sénégal s’atèle à l’instar d’autres pays à mettre en œuvre les ODD post 2015 pour :

  • Lutter contre le réchauffement climatique dont les manifestations sont visibles à l’échelle planétaire, et notre pays n’en échappe pas ;
  • Installer un développement économique et social soutenu mais qui tient compte de la bonne santé de l’environnement.
  • Renforcer l’option de territorialisation des politiques publiques déclinée dans l’acte 3 de la décentralisation pour une nouvelle forme de gouvernance des ressources, devant Assurer une meilleure communication (partage de l’information, la sensibilisation des acteurs et le renforcement de capacité des acteurs) etc.

 

E.I.E

Le littoral du Sénégal s’étend sur 700 km et correspond à la façade maritime de six régions        administratives. Il  constitue une zone attractive aussi bien pour ses écosystèmes très diversifiés (estuaires, niayes, lagunes, mangroves, dunes littorales….) que pour le développement des activités socio-économiques  qui se traduit par :

-          une forte concentration de la population sur la zone côtière (60% de la population sénégalaise (12,5 millions d’habitants en 2010) ;

-          le développement de plusieurs activités économiques (tourisme, pêche, agriculture, industrie, mine….) ;

-          une forte urbanisation (25,7 % du linéaire côtier entre 2005-2010) ;

-          de nombreuses infrastructures.

Malgré une contribution de 68% au produit intérieur brut, le littoral sénégalais est très vulnérable.

Compte tenu des enjeux socio économiques du littoral et des vulnérabilités auxquelles il fait face, le Ministère en charge de l’environnement, à travers  la Direction de l’Environnement et des Etablissements Classées (DEEC), a mis en place en décembre 2012 la Division ‘’Gestion du Littoral’’ dont les missions principales consistent à gérer, prévenir et  lutter contre toutes formes de dégradation du littoral notamment l’érosion côtière, mettre en eouvre la gestion Intégrée des zones Côtières (GIZC) et définir les plans d’actions appropriés pour une gestion durable de côtes.