mercredi, 17 octobre 2018

Centre de Gestion de la Qualité de l'Air

        Indice Qualité Air du 15/10/2018 

                                                                                                        indice bon

                                                                                        Plus d'informations sur le CGQA

barre4

Centre de Gestion des Urgences Environnementales

Centre Régional des Conventions de Bâle et de Stockholm pour les pays d'Afrique Francophone

Médiathèque

Vidéos

Partenaires

 logo30ans anacim  japon
 cetud  pnud ambassadefrancesenegal
 sonatel  unioneuro logo FEM
UNECA logo usaid Banque mondiale
logo PAD  fonds vert Climat  logo coopération allemande
 logopnue  unfcc  digizlogo
 logo FND  logofondsmultilateral  COMNACC VALIDE (1)
Le Ministère de l’Environnement et du Développement durable sur la « route de la soie »
Fonds vert pour le Climat : Validation du document technique de Programme pays
Une méthode de protection douce dite « ensablement » sauve le village de Pilote Barre dans le Gandiolais
Gestion rationnelle des déchets dangereux : Echanges sur les directives techniques nationales nouvellement élaborées
MISSION DE RECONNAISSANCE ET DE SUIVI ENVIRONNEMENTAL ET SOCIAL DES ACTIVITES DU PROGRAMME DE MODERNISATION DES VILLES (PROMOVILLES)
SUIVI DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN DE GESTION ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DU PROGRAMME DE GESTION DES EAUX PLUVIALES (PROGEP)
COMMUNIQUE DU MINISTERE DE L’ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE

Suite à l’atelier régional de lancement du projet de développement d’un plan national d’action du secteur de l’EMAPE, le 28 février 2017, à l’hôtel SAVANA de Dakar, la Direction de l’Environnement et des Etablissement Classés a organisé un atelier national de lancement, le 10 avril 2017 à l’hôtel Thomas SANKARA de Kédougou, pour faciliter l’adhésion des parties prenantes au projet. Représentant le Ministre de l’Environnement et du Développement durable, Mme Mariline DIARA, Directrice de l’Environnement et des Etablissements classés a souligné « la volonté du gouvernement sénégalais à mieux encadrer le secteur de l’orpaillage et en particulier l’utilisation du mercure ». C’est selon elle « ce qui justifie la participation active de notre pays au processus d’élaboration et d’adoption du nouvel instrument juridiquement contraignant qu’est la Convention de Minamata sur le mercure ».  

A la suite de l’atelier de lancement, une visite de l’installation de traitement d’or sans mercure a été organisée, le 11 avril 2017, à Tomboronkoto (Kédougou). L’objectif de cette visite de terrain était de permettre aux  participants d’appréhender les opportunités qui s’offrent aux orpailleurs dans le cadre de la promotion des meilleures techniques disponibles pour un développement durable.