dimanche, 23 juillet 2017

Centre de Gestion de la Qualité de l'Air

     Indice Qualité Air du 21 juillet  2017   

indice Moyen Cgqa

                                                                                           Plus d'informations sur le CGQA

barre4

Centre de Gestion des Urgences Environnementales

Centre Régional des Conventions de Bâle et de Stockholm pour les pays d'Afrique Francophone

Partenaires

 logo30ans anacim  japon
 cetud  pnud ambassadefrancesenegal
 sonatel  unioneuro logo FEM
UNECA logo usaid Banque mondiale
logo PAD  fonds vert Climat  logo coopération allemande
 logopnue  unfcc  digizlogo
 logo FND  logofondsmultilateral  COMNACC VALIDE (1)

Le Sénégal, pays vulnérable, fait face aux impacts négatifs des changements climatiques. En effet, sa vulnérabilité est traduite par :

  • Sa position géographique : espace sahélien
  • Son littoral de : 700 km
  • Ses superficies de terres dégradées estimées à 2 500 000 ha

Au niveau national, le constat dénote une baisse de la quantité de précipitations de 300 mm entre 1960 à 2000 et une augmentation de la température dans ces mêmes années de +1,7°C. Ce qui a fortement contribué à la dégradation et salinisation des terres, perte de biodiversité, baisse du débit des fleuves, assèchement des mares, l’érosion côtière etc.

   processus de dégradation des terres par le sel   Tannes nues    langue de barbarie à Saint Louis    salinisation des terres

Selon les études sur l’évolution des tendances climatiques, il est attendu à l’horizon 2035 :

-      une variation moyenne de +1,1 à 1,8 degré Celsius pour la température

-      une diminution des précipitations et des épisodes extrêmes qui varieront entre -30% et +30%.

-      Une augmentation de la température des eaux d’environ 0,04°à 0,05°C par an et une augmentation très probable du niveau de la mer

Les effets néfastes des changements climatiques ont entrainé les conséquences suivantes :

Dans les réserves hydrauliques :
  • Remontée des eaux marines sur la Casamance, le Sine et le Saloum
  • Assèchement du Ferlo et des vallées associées
  • Baisse générale du niveau des nappes
  • Assèchement des rivières continentales et autres plaines d’inondation
  • Salinisation des eaux douces et des terres de culture dans les biefs maritimes

Dans la biodiversité et les écosystèmes :

  • Perturbations physiologiques chez certaines espèces
  • Modifications dans le fonctionnement des écosystèmes
  • Vulnérables accrues des forêts de mangroves, de la zone des Niayes et de certaines zones humides côtières.

Pour les sols et les terres agricoles

  • Réduction du couvert végétal
  • Erosion hydrique et éolienne
  • Dégradation des sols dénudés
  • Salinisation des terres

Pour les océans et les mers

  • Réchauffement de la température de l’océan
  • Modifications de l’hydrodynamisme et des mécanismes d’enrichissement trophiques
  • Erosion côtière rapide, conséquence directe de l’élévation du niveau de la mer

Au regard de ces impacts notés, des solutions ont été avancées en vue de réduire la vulnérabilité et de renforcer les capacités d’adaptation des populations et des écosystèmes.