dimanche, 26 mars 2017

Centre de Gestion de la Qualité de l'Air

     Indice Qualité Air du 24 Mars  2017   

indice moyen

                                                                                      Plus d'informations sur le CGQA

barre4

Centre de Gestion des Urgences Environnementales

Centre Régional des Conventions de Bâle et de Stockholm pour les pays d'Afrique Francophone

Partenaires

 logo30ans anacim  japon
 cetud  pnud ambassadefrancesenegal
 sonatel  unioneuro logo FEM
UNECA logo usaid Banque mondiale
logo PAD  fonds vert Climat  logo coopération allemande
 logopnue  unfcc  digizlogo
 logo FND  logofondsmultilateral  COMNACC VALIDE (1)

Le transfert des technologies écologiquement rationnelles est inscrit dans le texte même de la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique (CCNUCC) dont l’article 4.5 stipule : « Les pays développés parties et les autres Parties développées figurant à l’annexe II prennent toutes les mesures possibles en vue d’encourager, de faciliter et de financer, selon les besoins, le transfert ou l’accès de technologies et de savoir-faire écologiquement rationnels aux autres Parties, afin de leur permettre d’appliquer les dispositions de la Convention. ».

Le Sénégal a fait des efforts en la matière notamment par l’établissement d’un cadre institutionnel adéquat. En effet, notre pays a élaboré le document « Etude des Besoins Technologiques (EBT) » en 2012. Ce dernier vise à aider les pays en développement à répondre à leurs engagements à travers la diffusion et l’utilisation des technologies appropriées visant l’atténuation et l’adaptation aux effets extrêmes des changements climatiques.

   Brique  Typha  Brique en typha   Centrale solaire de Bokhol Centrale  Solaire de Bokhol

                                            lampe led Lamp LED

                                                                                            

Dans le cadre de cette étude, les technologies prioritaires pouvant contribuer aux objectifs d’atténuation et de développement économique et social du pays, ont été retenues, avec bien entendu une analyse des barrières s’opposant à leur transfert au Sénégal

La Convention sur le climat a mis en place un mécanisme pour le développement de la technologie en décembre 2010 constitué par ses unités politique : le Comité Exécutif de la Technologie (TEC) et technique : le Centre et Réseau de Technologies Climatiques (CRTC).

Ce dernier, a pour mission de stimuler la coopération technologique et d’approfondir le développement et le transfert de technologies vers les pays membres en développement selon leur demande.

Au Sénégal, le point focal des activités du CRTC, communément appelé Entité Nationale Désignée (END) est exercé par le Centre d’Etudes et de Recherches sur les Energies Renouvelables (CERER), au regard du rôle clé que joue ce centre dans la maitrise, le développement et la dissémination de la technologie propre, notamment les énergies renouvelables.

Actuellement ,le CRTC a approuvé trois (03) requêtes au niveau national portant sur : 

 -   Requête 1 soumise par l’Agence pour l’Economie et la Maitrise de l’Energie (AEME) : Développement de l’efficacité énergétique dans les industries et les services ;

-      Requête 2 soumise par le Bureau de Mise à Niveau (BMN) : Déploiement de technologies vertes dans les zones industrielles ;

-      Requête 3 soumise par la CEDEAO sur l’Intégration du genre pour un système d'énergie résilient au changement climatique ;